LoadingArts décoratifs - nůn - design et arts graphiques
Loading
Publié le

Arts décoratifs

1910 - 1940 / Europe (puis export à travers le monde)

Les arts décoratifs, ou arts déco, ont profondément marqué l’architecture, l’architecture d’intérieure, le design d’objets et le graphisme de l’entre-deux guerres. En réaction à l’Art nouveau, ses formes organiques et sa débauche de détails, ils opèrent un retour aux formes géométriques et à une plus grande retenue dans l’ornementation. L’ère industrielle de la production d’objets et les évolutions technologiques de matériaux, notamment le développement des constructions en béton, des charpentes métalliques ou encore l’usage des plastiques (bakélite) et de l’aluminium trouvent une résonance dans cette évolution stylistiques qui s’exportent ensuite massivement autours des années 1930.

QUELQUES GRANDS NOMS

  • Le Corbusier (Charles-Edouard Jeanneret) ;
  • Cassandre (Adolphe Jean-Marie Mouron)
  • Tamara de Lempicka
  • Charles Loupot
  • Jean Colin
  • Tom Purvis
  • Alberto Vargas
  • Raymond Loewy
  • François Pompon
  • René Lalique
  • Jean Carlu
  • Frank Lloyd Wright

GALERIE

DATES CLÉS

1903

Création du Wiener Werkstätte en Autriche : atelier d’artisans viennois issus de la sécession viennoise et du mouvement Arts and Crafts en écosse. Contrairement à l’art nouveau, la sécession viennoise affirme une esthétique reposant sur un idéal géométrique.

1907

Eugène Grasset publie une Méthode de composition ornementale qui donne la part belle aux formes géométriques et à ses déclinaisons.

1908

Adolf Loos dénonce le « tout » ornemental qui va l’encontre des exigences de la fonctionnalité : dans « Ornament und Verbrechen ».

1905 – 1910

Josef Hoffmann marque une transition architecturale vers des formes géométriques avec son palais Stoclet.

1910

Diffusion et popularisation du fauvisme et du cubisme. Le vocabulaire cubiste séduit les créateurs de mode, de mobilier et de décoration intérieure.

1912

André Vera, décorateur écrit l’article « le nouveau style » paru dans la revue l’Art décoratif. Il exprime le rejet des formes Art nouveau qui sont asymétriques, polychromes, pittoresques et qui excitent davantage les sentiments que la raison. Il appelle à une simplicité volontaire.

1920 – 1925

Commercialisation de certaines créations, notamment le mobilier, pour la première fois dans les rayons des grands magasins comme le Printemps à Paris. L’utilisation de nouveaux matériaux les caractérise : bois précieux ou exotiques, verre, métal, etc.

1925

Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes à Paris.

1927

Les chantiers navals commencent à faire le choix du modernisme pour l’aménagement intérieur et la décoration des navires : Île de France (1927), Normandie (1935), Bremen et Europa dont les espaces intérieurs ont été confiés à l’architecte Paul Troost.

1925-1935

L’influence architecturale et stylistique bat son plein, avec un export vers les USA, l’Inde, le Brésil, …

1930 – 1940

Affirmation du style Streamlines (paquebot) aux États-unis, branche tardive du style art déco. Ce style architectural recherche les formes lisses, privilégie les longues lignes horizontales et introduit des éléments empruntés à l’univers nautique (étraves, bastingages et hublots).

À partir de 1930

L’Art Déco commence à s’essouffler peu à peu, en partie en raison de la politisation extrême d’une de ses tendances : le « Moderne classique ». Le fonctionnalisme l’emporte, à travers l’influence grandissante du Bauhaus, qui marque le premier véritable art industriel, et, plus généralement, du « style international », qui réalise l’intégration pratique de l’art et de la technique.

 

CONTEXTE

Les arts décoratifs sont une rupture avec les formes héritées de la fin du XIXe siècle. L’objectif est double : il s’agit d’oublier les excès de l’Art nouveau (qualifié d’art nouille par ses détracteurs) et d’innover en créant un art fonctionnel et adapté aux besoins de la vie moderne. Ce projet s’inscrit dans le prolongement des enseignements tirés par la Sécession viennoise et les Arts & Crafts anglais.

L’économie de la France repart dans les années 1920, suite à la première guerre mondiale. Le monde se met à l’heure de la vitesse et des déplacements rapides, ce que viendront également appuyer les développement technologiques nombreux liés aux transports (démocratisation de la voiture, développement des bateaux transatlantiques, montée en puissance du train avec des prestations de luxe).

A Paris comme dans les grandes villes de provinces, l’heure est à la reconstruction : hôtel, villas, immeubles, sont autant de supports d’expression pour des milliers d’artistes décorateurs et architectes Art déco : balcon, façade, moulure, ornements, lumières, vitres, etc. La tendance est à la simplification du travail pour gagner en rapidité d’exécution.

Dans le même temps, l’aviation intercontinentale commence avec Charles Lindbergh et Jean Mermoz. l’automobile se démocratise, le téléphone est inventé et la théorie de la relativité d’Einstein est mise au point.

La psychanalyse est développée par les théories de Sigmund Freud et les progrès de la médecine sont conséquents, même s’ils ne touchent qu’une élite intellectuelle. Dans le prolongement de cette étude par la psychanalyse de l’inconscient et des rêves, le surréalisme régénère les avant-gardes du début du siècle. André Breton en est le chef de file. Le cinéma se développe et Hollywood acquiert son statut d' »usine à rêves ». Les productions américaines sont déjà diffusées à travers l’Europe. Un film est particulièrement emblématique de cette période Arts Décos : il s’agit de Métropolis de l’allemand Fritz Lang, dont l’esthétique donne la part belle à la technologie, à l’innovation des matériaux, à la sobriété ornementale géométrique et à la monumentalité. Il représente en ce sens particulièrement bien la période Arts déco.

 

LANGAGE GRAPHIQUE

  • Matériaux rares ou précieux (ivoire, albâtre, essences exotiques de bois, laiton doré, etc.)
  • Couleurs vives et contrastées
  • Motifs géométriques (chevron, zig-zag, demi-lune, soleil rayonnant, carré)
  • Iconographie des civilisations antiques non-européennes (Amérique précolombienne, Égypte, Grèce antique)
  • Éloge de la vitesse dans le prolongement du futurisme
  • Éloge de la monumentalité et des perspectives
  • Inspiration cubiste avec beaucoup d’angle et de lignes fragmentées

 

TECHNIQUES

  • Aérographe
  • Peinture
  • Sculpture
  • Travail du métal, du verre
  • Travail du bois et marqueterie

INFLUENCE STYLISTIQUE

  • Art nouveau
  • Sécession viennoise
  • Arts & Crafts
  • Cubisme
  • Fauvisme
  • Futurisme

Vous aimez nos contenus pédagogiques gratuits ?

boutique artisanale d\arts graphiques

Soutenez-nous en visitant notre espace de vente d'objets papiers artisanaux, conçus et réalisés en impression typographique à Strasbourg.

Découvrir les créations artisanales de nùn